AccueilAccueil  BottinBottin  Pré-liensPré-liens  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est enfin la rentrée !

Partagez | 
 

 i know it'll kill me when it's over. (comio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilio Feels

avatar

Messages : 1539

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Mer 6 Sep - 1:01

la musique est forte. la tête tourne. les personnes que tu vois double. t'essayes de chercher quelque chose, de quoi t'attacher, un truc tout con, un truc qui peut t'donner des ailes dans le dos, et des papillons qui peuvent voler librement dans l'bide. mais y'a rien. et toi, tu t'effondres.

parce que tu bois pas en soirée, en temps normal.
mais y'a plus rien qui va ; bien au contraire, tout est en train de s'effondrer.

tu marches, tu as la bouche pâteuse, et t'sais pas trop, tu sors dehors, sûrement pour prendre l'air. sûrement pour que ton esprit se calme. sûrement pour trop d'choses. tu regardes aux alentours, des gens qui s'disputent un peu plus loin, un couple sur l'point de baiser au niveau d'un buisson.

puis lui, la clope dans la bouche.
lui, juste lui.
et ton regard il reste sur lui, c'est tout, t'arrives pas à tourner l'regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos Flowers

avatar

Messages : 12

MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Mer 6 Sep - 1:25

y'a rien à faire, en fait. parce que les étoiles elles brillent pas trop fort, là. parce que cosmos il en a un peu marre, là.
puis y'a cette nana, une espèce de blonde, une espèce de nana comme toutes les autres, qui bafouille des trucs à la gueule de cosmos depuis tout à l'heure. et elle a un peu bu, la nénette, trop, peut être. et elle en dit trop, la nénette, trop, beaucoup trop. elle en dit tellement que cosmos il perd le fil, il est perdu dans le labyrinthe du minotaure, cosmos, il trouve pas de but dans ce qu'elle dit, il arrive pas à se concentrer. parce qu'elle bafouille, la meuf, elle trouve pas ses mots, et il a plus envie de l'écouter.
et y'a ses doigts qui effleurent les pages, son carnet entre les mains, il fait rien à part observer ses dessins, ses petits bonhommes animés sur papier, l'encre toute fraîche de cette après-midi qu'il a passée à dessiner. un espèce de super-héro, au cheveux bleus et super longs, bleu roi, c'est joli comme couleur, c'est plus joli que cette soirée, en tous cas.
puis y'a la fumée de ses cigarettes qui finit par lui monter à la tête. ses cigarettes qu'il fait qu'enfiler, depuis tout à l'heure, qu'il fume aussi vite qu'elle parle. puis la fumée lui fait presque plus rien, à ce stade là, la fumée elle entre et elle sort, timide, sans trop comprendre pourquoi il continue à la consommer, comme ça. et tout ça c'est nul, parce que cosmos il sait plus trop pourquoi il est venu, à ce stade là, il a plus rien à faire ici, en fin de compte. parce que son copain s'est perdu dans la masse, la foule qui danse sur des chansons qu'apollo aime pas. il reste à côté, cosmos, il cherche pas à le suivre. et il finit tout seul, avec cette fille.
puis y'a plus rien qui l'intéresse, dans cet endroit. il a observé les buissons pas mal de fois, à ce moment là, les feuilles qui tente desespérément de cacher deux trois couples en chaleur qui connaissent pas le principe d'une chambre, ou qui ont juste décidé de faire profiter de leur amour à tout le jardin. mais cosmos il en profite pas. il les regarde de loin, ces espèce de lapins en chaleur, obligés d'exprimer leur amour à travers quelque baiser baveux, le genre de truc que cosmos aime pas.
cosmos il aime la douceur, il aime les yeux des gens, il aime le doré dans leurs regards. pas leur bave. il aime leur paroles, le parfum des gens qui passent devant lui, comme un vent gorgé d'odeur qui l'enlace peu après leur passage, une sorte de bombe de douceur à retardement.
et il lève pas les yeux de sa feuille, cosmos. il lève pas les yeux depuis longtemps. mais quand il le fait, pour peu de temps, juste pour examiner ce qui se passe un peu autour de lui, y'a les yeux qui sont déjà sur lui. l'océan qui l'observe, déjà, comme une mer qui l'engloutit. puis la fête devient soudain plus intéressante. parce qu'il y a un garçon, là. y'a quelqu'un, en fait. il est pas tout seul, cosmos, parce qu'il avait beau être entouré de toutes ces personnes, il était tout seul, cosmos, une étoile perdue dans l'étendue du ciel.
et y'a le mec qui le regarde, puis la cigarette à moitié allumée qui pendouille au bout de ses lèvres, puis il regarde plus trop son cahier. il le regarde lui. puis y'a un petit sourire qui se forme au coin de sa lèvre. une petite étincelle qui rallume le feu, éteint depuis pas mal de temps. et les étoiles commencent à briller un peu plus, à ce moment là. les étoiles grossissent et palpitent, un peu comme le coeur de cosmos, en fait. un peu comme son coeur, ouais.

_________________


"l'âme et le corps, le corps et l'âme : que de mystère là-dedans !" ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilio Feels

avatar

Messages : 1539

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Mer 6 Sep - 23:35

pourquoi t'es là lilio ? pourquoi tu te bourres la gueule, pourquoi tu te rends presque malade ? pourquoi un seul baiser avec un inconnu t'a autant bouleversé ? mais il t'a dit un truc, c'gars, et le plus difficile, c'est de réaliser qu'il a raison. tu cherchais un coupable de tes maux, et pourtant, tu réalises que c'est simplement parce que tu étais trop faible pour assumer le fait que les problèmes que tu subis, ils viennent de toi, de tes parents, mais pas d'ceux qui ont essayés de t'aider. mais t'es en train de défaillir, t'es en train de te rendre trop mal. ton caractère change, ta personnalité change et tu sais pas vraiment comment tu vas réussir à affronter cette nouvelle année scolaire. faudra voir. qu'tu te dis. peut-être que tu vas essayer d'sécher, après tout, qu'est-ce qu'ils en ont à foutre ; eux ? tes parents. ton père lâche ces nerfs sur toi, ta mère sait plus trop si tu existes, et le peu de fois où ils se retrouvent chez toi, les murs tremblent. comme un ouragan, parce qu'ils détruisent tout sur leurs passages. et peut-être que l'oeil du cyclone, il est face à toi. le calme avant la fin de la tempête, t'en sais rien. mais au moment où tu t'es rendu compte que tu pensais trop, que tu as remis les pieds sur terre, c'est au moment où vos yeux se sont croisés. tu r'sens un frisson, le long de ton dos sans trop essayer de comprendre la raison. pourtant, la seule partie de ton coeur, éteinte, est en train de se rallumer, de se remettre à batte et c'est trop agréable pour laisser passer ça.

peut-être que là aussi, ça va faire mal,
mais tu es déjà au plus bas, alors pourquoi pas ?
de toute manière, tu t'es déjà relevé.

tu t'approches de lui, des choses qui tournent dans ton bide, tu essayes pas trop de savoir c'qu'il se passe à cet instant précis. la fille parle, tu l'avais presque oublié elle ; déjà. bon sang, tu sens ton corps, il s'met à trembler quand tu te rapproches de lui. tu comprends qu'tu déranges pas, bien au contraire, tu as l'air de lui sauvé la vie. alors, avec un sourire aux lèvres, tu lui dis. « j'suis content de te voir ! on a pas eu trop l'occasion d'se voir pendant les vacances ! » tu joues l'jeu, l'alcool t'aide un peu surtout. elle te fait pousser des ailes. « j'dois te montrer mon tatouage, t'sais, on en avait parlé ? par contre, j'ai pas envie d'me foutre à poil devant tout l'monde, alors on peut s'barrer dans une de ses chambres ? j'ai b'soin de ton oeil d'expert. » parce que tu sais pas toi, qu'tu parles à un artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos Flowers

avatar

Messages : 12

MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Jeu 7 Sep - 22:01

finishing eight or nine?
tell me, what's the perfect time?
told you i'll be waiting,
hiding from the rainfall.  

come into my bedroom,
come into my bedroom,
come into my bedroom,
come into my bedroom.


puis la nénette continue à parler, là. mais il fait plus attention à elle, plus du tout. elle existe plus, là. y'a que lui, là. y'a ses yeux, qui le percent, qui l'étouffent, tout en le faisant respirer. c'est une bouffée d'air. de l'oxygène dans le regard.
puis il dit plus rien, cosmos. les étoiles brillent fort et ses yeux aussi. puis le coeur palpite, prêt à exploser, la comète prête à s'écraser sur le garçon, le mec, là.
puis il parle, et cosmos comprend pas très bien au début. mission sauvetage. mais malgré son cerveau dans les vappes, il percute peu après, puis joue alors le jeu, aussi. peut être que tous les beaux inconnus avaient des bonnes idées, comme ça. et cosmos il joue le jeu, puis il s'exclame presque, essayant d'être le plus convaincant possible, en fait. ahh, ça fait longtemps ! ça va, depuis ? quoi de neuf ? puis il était toujours assis, cosmos. mais c'est quand il entend la ruse du tatouage qu'il range vite le carnet dans son sac, puis qu'il éteint son cadavre de clope en l'écrabouillant sur la petite table en plastique du jardin. puis il tapote amicalement l'épaule de la nana, en guise d'au revoir, qui elle ne semble pas comprendre, et continue à parler. tu vas me montrer ça ouais, on y va. puis c'est là qu'il n'attend même pas sa réponse, la comète fonce dans le tas, explose dans son coeur, vient frotter son âme dans ses yeux, profiter de l'immensité de ses pupilles. et y'a aucun bruit, seule la musique de fond, la foule qui cherche à tout prix à danser, de frotter les uns contre les autres au rythme d'une chanson que cosmos aimait bien, au final. il l'aimait bien, maintenant. et en prenant le garçon par la main, il tente de se frayer un chemin entre les corps ruisselants de sueur, gorgés d'alcool et de haine, mais par dessus tout d'envie de faire l'amour. et sur son chemin, il tient fort le mec, il tient fort sa main, qui réchauffe petit à petit la sienne, qui s'était endormie sur sa cigarette. puis en route il attrape une bouteille d'un alcool qu'il n'arrivait pas à déchiffrer, du gin, sûrement, puis un paquet de cigarettes à moitié rempli qui gisait sur la table, qui n'avait aucun autre désir que d'être emprunté par cosmos. et il monte les marches de l'escalier recouvert de moquette deux par deux, assez rapidement, peut être trop vite, mais l'étoile filante ne dure que quelques secondes, comme la montée de cosmos des escaliers, sa montée au paradis. sans même se tourner vers le garçon qu'il ne faisait que tirer depuis tout à l'heure, il ouvre une porte au hasard, qui d'après lui était sûrement l'accès potentiel à une chambre donc à un minimum de repos. ouvrant au hasard, lui et l'inconnu tombèrent directement sur un couple qui échangeait quelques bisous baveux, des allumettes déjà éteintes, à moitié ivres, cherchant desespérément à se coller un maximum. eh, vous deux! jessica a bien précisé qu'elle ne voulait personne dans la chambre de ses parents, alors dehors. sans broncher, le couple immonde se leva doucement du lit pour partir gentilment de la chambre. cosmos leur lança un sourire, un sourire heureux, puis referma la porte derrière eux.
s'avançant rapidement vers la fenêtre, il l'entrouvra et s'alluma une cigarette, s'appuyant sur le rebord. alors, ce tatouage ?

_________________


"l'âme et le corps, le corps et l'âme : que de mystère là-dedans !" ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilio Feels

avatar

Messages : 1539

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Ven 8 Sep - 0:04

t'es incapable de décrire ce qu'il se passe actuellement dans ta tête. il a compris le jeu, facilement, et tu es rassuré parce que sinon, tu te serais trouvé bien con sur le coup. tu n'as pas le temps de répondre à sa question qu'il enchaîne. il abandonne lâchement la fille qui continue de parler, peut-être qu'elle a toujours pas réalisé qu'elle parlait à un mur depuis le début. ça te fait doucement rire, avant qu'tu sentes sa main qui t'attire pour t'envoler. parce que c'est le cas, à cet instant précis ; tu t'envoles. d'un seul coup ; l'alcool que tu as bu est parti de ton organisme. d'un seul coup, t'sais pas, peut-être qu'il a eu un remède magique et il a effacé tous les maux. il t'emmène dans la foule, et tu t'sens pas bien d'un coup. sous le coup de l'alcool, ça va, mais là tu t'sens vraiment pas bien. ta tête se met à tourner, c'est pas à cause de la boisson, mais à cause des mouvements trop brusques de cette foule. t'aimes pas, tu t'sens tellement compresser et la seule chose qui te permet de ne pas tourner de l'oeil, c'est la main de cosmos. il t'serre fort, cette peau qui tremble à cause d'un contact que t'apprécies un peu trop. tu as l'impression que l'air entre à nouveau dans les poumons quand vous arrivez aux escaliers, et tu le laisses t'emmener sans trop savoir où.

t'sais pas trop c'qu'il se passe.
mais le goût de l'aventure est bien trop agréable.
tout comme lui, qui est agréable.

les deux qui s'cassent de la chambre, il n'y a plus que vous. tu poses tes fesses sur le lit, retirant tes chaussures parce que t'avais plus envie de les porter. tu t'sens bien, pas saoul, juste bien. il s'pose pour fumer, et toi, tu laisses ton dos rencontrer le matelas, lâchant un soupir parce que c'est agréable. la musique qui ne bourdonne plus dans tes oreilles, y'a juste vous, c'est tout et ça s'arrête là. « il est beau l'tatouage. » qu'tu dis, un sourire aux lèvres, alors qu'tes yeux sont sur le plafond que tu es en train d'contempler. « tu veux l'voir ? » qu'tu dis, toujours dans l'même ton, c'est pas vrai, tu t'es rien fait du tout, mais le jeu est trop agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos Flowers

avatar

Messages : 12

MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   Lun 11 Sep - 20:13

you sure know how to drop that guillotine on me
though you would never wanna see me bleed
i'll just wipe off my neck then leave you in between
you sure know how to kill me


et puis le mec se met à l'aise sur le lit, pendant que cosmos explore les tréfonds des disques de ladite jessica, bien qu'en réalité il n'ait aucune idée du nom de la demoiselle à qui appartenait cette demeure. puis après avoir cherché pendant quelques minutes, ses mains finirent par enfin trouver quelque chose d'appétissant. doux jésus, merci jessica pour tes goût musicaux. sortant rapidement le cd de sa boite en plastique, il chercha quelque temps comment marchait le lecteur avant d'y insérer ce morceau de bonheur.
la clope coincée entre les lèvres, il se retourna enfin vers son prétendant, se baissant rapidement pour attrapper la bouteille de gin, puis en pris une mince gorgée avant de la tendre aux mains du garçon.
mais il a pas l'air de le voir, le mec, il a les yeux en l'air. et cosmos il finit par le rejoindre, au final. il s'allonge, à côté de lui, assez loin tout de même, pour pas créer de malaise.
puis il regarde le plafond, lui aussi. ah ouais ? puis cosmos il a un tatouage, aussi. peut être pas aussi beau que celui du mec, mais joli quand même.
et à la proposition de le voir, cosmos se redresse rapidement, et s'appuie sur le coude, simplement pour mieux observer le garçon. puis ses yeux, surtout. évidemment que je veux le voir. c'est pas pour ça qu'on est montés ?

_________________


"l'âme et le corps, le corps et l'âme : que de mystère là-dedans !" ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i know it'll kill me when it's over. (comio)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i know it'll kill me when it's over. (comio)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kill Bill Volume 1 et 2
» [JEU : Flash] KILL KENNY : sauvez le pauvre kenny [Gratuit]
» Plaisir meurtrier avec Shiri Appleby (Thrill of the Kill)
» [AKROSS Con 2010] Kill Him: A Short Detective Story
» Kill Me *****

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALT ER LOVE :: WHENEVER, WHEREVER :: FLASH BACK :: été-
Sauter vers: