AccueilAccueil  BottinBottin  Pré-liensPré-liens  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est enfin la rentrée !

Partagez | 
 

 coconut milk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clem Park

avatar

Messages : 224

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: coconut milk   Dim 27 Aoû - 15:58


Il s'est convaincu de ne pas y aller. De rester dans sa chambre à attendre que Jacob lui écrive pour lui demander where the f?$k il est et lui répondre qu'il doit aider sa mère ce soir, bon appétit, à plus. Mais il le voit, cet idiot, en train de préparer son poulet thaï au lait de coco, et il le revoit, cet idiot, lui sourire comme s'il cherchait à le séduire en une fraction de seconde. Il le déteste, ce gamin. Il le déteste. Quand il pense à lui, depuis ce yukgaejang partagé, il voit ce sourire dévastateur qui l'a laissé en ruine. Il ne connait pas l'ampleur des dégâts provoqués par ce sourire. Il sait simplement qui l'a rendu fou et qu'il n'aime pas ça. Il le déteste, c'est une évidence.
Il se déteste aussi. Parce qu'il s'est convaincu d'y aller, finalement. Il a enfilé son sweatshirt fétiche, pour la chance (il ne sait pas pour quoi il en aura besoin, mais peut-être qu'il en aura besoin), son jeans noir fétiche, ses vans fétiches ; il s'est regardé dans le miroir collé derrière sa porte de chambre et il s'est détesté encore plus. Peut-être qu'il veut simplement faire une partie de fifa. C'est tout. Bouffer un poulet trop cuit et trop épicé et jouer à la console toute la nuit. C'est tout. C'est mieux. Parce que Clem, s'il rentre chez Jacob pour y trouver des bougies et une musique d'ascenseur, il fait demi-tour et il va se jeter dans le Pacifique.
Il a inventé une soirée télé chez Feline, c'est ce qu'il crie à sa Mme Park lorsqu'il sort de l'appartement niché juste au-dessus du salon de thé de sa mère. Elle lui fait une confiance aveugle. Il sait qu'il ne se mettra jamais dans une situation délicate, même s'il lui ment sur le véritable déroulé de sa soirée. Le trajet jusqu'à Woodley Street a été atroce. Il n'avait pas vraiment pris en compte la température extérieure. C'est le sweatshirt sous le bras et les cheveux en bataille qu'il arrive devant l'appartement de Jacob. Ça sent la volaille, il est au bonne endroit. Il sonne, rapidement, une fois, espérant que Jacob ne l'entende pas, espérant que Jacob ne lui ouvre pas, comme ça, il pourra retourner en toute sérénité chez lui et dire à Mme Park que la télé de Féline est cassée. Ni vu, ni connu. Mais ce serait trop simple, beaucoup trop simple, et déjà il entend le bruit feutré des pas de Jacob qui n'a pas intérêt à l'accueillir avec un de ses sourires tueurs.

_________________
   
“if I could have him like this in my dreams every night of my life, I'd stake my entire life on dreams and be done with the rest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Lonsdale

avatar

Messages : 62

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Dim 27 Aoû - 17:40

Clem & Jacob
coconut milk ♡
« Mélangez le curry avec la moitié du lait de coco puis mettez le tout dans l’huile chaude. » Tu regardes ton téléphone alors que tu répètes chaque étape que Marmiton te donne. Tu as viré tes colocataires ce soir, les envoyant vaquer à leurs occupations alors que toi t’es là, depuis une bonne heure, tablier autour du cou, en train de préparer à manger pour ce fameux Clem Park. Tu ne sais pas trop pourquoi tu fais ça, sans doute tu veux apprendre à la connaître, ouais, sans doute. Puis tu l’apprécies, il est sympa, vraiment. « Coupez le poulet en morceaux et ajoutez-le. Versez petit à petit le lait de coco restant en remuant jusqu’à ce que le poulet soit cuit. » Tu t’attèles à la tâche alors que tu fredonnes le dernier single de Calvin Harris qui passe à ce moment à la télé. Tu essuies tes mains sur ton tablier et tu attaques les troisièmes et quatrièmes étapes. « Coupez l’aubergine en morceaux et ajoutez là. Incorporez ensuite la sauce soja puis ajoutez les épices en laissant cuire quelques minutes. » Tu fais donc ce qu’il est demandé et tu continues entre-deux de fredonner une nouvelle musique qui passe. Tu jettes un coup d’œil à la pendule. Il est bientôt l’heure et si ton invité est à l’heure, dans moins de cinq minutes il sera là, derrière la porte, attendant que tu viennes lui ouvrir pour l’accueillir. Du coup, quand finalement tu entends le coup retentir à la porte, tu y accours presque, baissant un peu la musique et tu viens donc ouvrir au métis le sourire aux lèvres, tablier toujours autour de ton cou et ta taille. « Clem ! Tu es venu ! Entre ! » lui dis-tu alors que tu le laisses entrer. Il est beau. Il a les cheveux en bataille et t’es quasi sûr qu’il portait son sweat avant de le retirer. Après tout il fait bon aujourd’hui. « Suis-moi, je dois encore faire cuire le riz, mais je le ferais en dernier. » Tu abaisses donc le feu, laissant le tout mijoter à basse température, puis tu retires ton tablier que tu remets à sa place. « Tu as soif ? J’ai du coca, du sprite, de l’eau ou des bières, comme tu le sens ? » Tu te mordilles la lèvre alors que tu te sors une bière pour ta part.

_________________
i'm beggin' please don't play no more sad songs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clem Park

avatar

Messages : 224

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Dim 27 Aoû - 18:57

Les quelques secondes d'attente sont interminables. Assez pour lui donner des envies de tangente. Il n'est pas trop tard. Il peut encore courir en bas de ces escaliers, et s'il tombe ce n'est pas grave, il ira un peu plus vite. Il n'est pas trop tard, il peut s'envoler comme un avion de papier, faire des loopings et des vrilles, quitter l'immeuble et respirer la liberté. Mais ses pieds sont ancrés, et les bruits de pas à l'intérieur de l'appartement finissent par le condamner un peu plus à devoir affronter l'inconnu. Il fourre les mains dans ses poches, son sweatshirt reposant sur son épaule. Il se part de son air indifférent, et quand le visage de Jacob se dessine dans l'entrebaîllement de la porte, Clem se contente de lui adresser un sourire. Rapide. Furtif. Efficace. Il garde une façade neutre, mais il bouillonne. Il bouillonne encore plus lorsqu'il entend son prénom dans sa bouche, et la façon qu'il a de le prononcer résonne dans sa tête comme un écho dont on n'arrive pas à se défaire. Clem entre, silencieux, à l'invitation de Jacob. Ses yeux se lancent dans une course folle, imprimant chaque objet, chaque meuble, chaque détail de son appartement. Il aurait aimé faire une visite de reconnaissance avant d'être venu. Curieusement, il se sent mieux, beaucoup mieux, lorsqu'il a déjà vu un endroit où il est censé passer quelques heures. Il le suit, religieusement, lorsque Jacob le lui demande et le tient informé du déroulé de sa recette. Il n'a pas faim, Clem, et même les odeurs alléchantes qui inondent l'appartement n'aide pas son appétit à se réveiller. Son estomac est noué, et il aime se retourner à chaque fois que Jacob croise son regard. Des nausées. Voilà, Jacob lui donne la nausée, c'est sûrement ça...
Sa mission est simple : dîner, le plus rapidement possible, et s'en aller, encore plus rapidement. Clem se sent maladroit. Il ne sait pas comment se tenir. Il ne sait pas quoi faire de ses mains, même fourrées dans ses poches, alors il les serre les doigts et essaye de faire craquer ses phalanges, un exercice qui le détend, bizarrement. Il regarde Jacob retirer son tablier. Un tablier. Il ne l'avait même pas remarqué lorsqu'il lui avait ouvert la porte. Quel idiot. Il se sent gauche, là, à le regarder, ne sachant quoi dire et ne sachant quoi faire. Il colle son épaule dans l'encadrure de l'entrée de la cuisine, alors que Jacob lui propose à boire.
– Comme toi. Sa voix est nouée, et les deux mots qui vient de prononcer péniblement s'étouffent dans sa gorge. Il tousse, pour libérer ses cordes vocales, et les sourcils arqués, il se répète. Une bière, comme toi, ce sera parfait. Jacob se mordille la lèvre, ses fichues lèvres. Son regard se détache de son hôte. Pas de bougies en vue, pas de bouteille hors-de-prix de sortie, ... il ne sait pas où ils sont censés manger, mais là, dans la cuisine, avec les moyens du bort, ça lui ira. L'un assis sur le bort de l'évier, l'autre adosser au plan de travail, de cette façon ce sera parfait. Être tête à tête avec Jacob est la dernière chose qu'il souhaite, même si, intérieurement, cette scène a quelque chose d'attrayant. Il sourit, froidement. – Ça sent bon ... Il se mort l'intérieur de la joue. Il s'écoute, et il a l'impression d'être un sombre idiot. T'es seul, dans l'appartement ? Il le regarde, il s'écoute à nouveau et se demande comment ses mots peuvent être interprétés. Je veux dire, en règle général, pas spécialement ce soir, qu'il s'empresse de préciser. Il se mort l'autre joue. Sombre idiot.

_________________
   
“if I could have him like this in my dreams every night of my life, I'd stake my entire life on dreams and be done with the rest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Lonsdale

avatar

Messages : 62

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Dim 27 Aoû - 23:51

Clem & Jacob
coconut milk ♡
T’as l’impression que tu ne cuisines jamais tant t’es stressé à l’idée d’accueillir quelqu’un qui n’est pas tes colocataires. Pourtant tu sais cuisiner, tu cuisines très bien même, c’est ta sœur qui te le dit le plus souvent, alors tu ne vois pas pourquoi tu stresses et du coup ça t’agace un peu, du coup heureusement que y a la musique pour apaiser ton cerveau sinon il serait déjà en ébullition et tu serais déjà en train de tout jeter à la poubelle et de commander des pizzas. Tu ne vois pas les dernières minutes passées et déjà le métis est là, ou du moins derrière la porte, sa main venant tout juste d’annoncer sa présence. Tu viens donc lui ouvrir et tu le salues, tout sourire, comme tu as si bien l’habitude de faire.
Très vite vous arrivez dans la cuisine, où tu te mets à l’aise et où tu lui demandes ce qu’il souhaite boire, dans toute la liste que tu viens de lui citer. Il choisit comme toi et du coup tu sors une seconde bière que tu décapsules et lui tends, toujours ce petit sourire aux lèvres. « Et voilà pour monsieur. » dis-tu alors que tu bois une gorgée. Tu le regardes alors en arquant les sourcils quand il te dit que ça sent bon, d’un ton où il n’en était pas persuadé avant de venir ici. « Je suis le meilleur cuisinier de ma famille alors ça a plutôt intérêt à sentir bon, sinon ma réputation en prendrait un sacré coup… » lui réponds-tu dans un petit rire alors que tu hoches la tête à sa question. Puis finalement tu la secoues lorsqu’il la clarifie. « Ce soir, nous sommes seuls sinon je vis en colocation avec mes deux meilleurs amis que j’ai rencontrés via un jeu vidéo. Tu vis avec ta mère toi, c’est ça ? » Tu lui souris et tu quittes finalement la cuisine pour venir t’installer au bar de cette dernière. Tu invites le métis à faire de même, jouant avec ta bière. « Si jamais tu veux aller aux toilettes, c’est la porte juste à côté de la porte d’entrée, OK ? » tu lui dis ça comme ça, pour qu’il soit tranquille, pour pas qu’il te le demande et se sente gêné. C’est con, mais c’est sans doute la pièce la plus importante quand on va chez quelqu’un.

_________________
i'm beggin' please don't play no more sad songs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clem Park

avatar

Messages : 224

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Lun 28 Aoû - 12:34

Clem attrape la bière que Jacob lui tend. La fraîcheur de la bouteille est comme une libération. Il referme ses deux mains autour de la bouteille en verre et la porte à ses lèvres. Il avale une première gorgée d’alcool, se demandant après s’il aurait dû attendre Jacob pour trinquer ou il-ne-sait-quoi. Il n’a pas l’habitude de ce genre de situation. Il ne sait pas ce qu’il est censé ou non faire. Il prend une seconde gorgée, avant de sourire timidement à Jacob et de répondre à sa question. – Euh oui … avec ma mère. Un appartement au-dessus du salon de thé. Il passe sous silence la maison que les Park possédaient sur Belladona Avenue. Une villa, sans prétention, devenue trop grande pour eux lorsque son père est décédé. Vivre au-dessus du salon est beaucoup plus accommodant que vivre à l’extérieur du centre ville. – C’est plutôt cool, et c’est pas loin d’ici. Il hausse les épaules, pour ne pas que Jacob pense qu’il compte revenir, mais plutôt pour souligner que c’était une remarque sans arrière-pensée. Son regard se balade autour de la cuisine, une tentative pour ne pas à avoir à croiser trop souvent celui de Jacob, mais il attire à nouveau son attention en lui indiquant les toilettes. Clem ne peut pas s’empêcher de s’imaginer dix mille raisons pour lesquelles Jacob vient de lui indiquer le chemin des toilettes ? Est-ce qu’il a l’air malade ? Est-ce qu’il a l’air de se retenir ? Pourquoi ? Clem se contente de hausser à nouveau les épaules, de lâcher un simple « OK » en fronçant légèrement les sourcils, avant de suivre Jacob jusqu’au bar de la cuisine. Il le regarde jouer avec sa bière. Pendant quelques secondes, Clem tente de se convaincre que ce petit jeu trahit ce que ressent réellement Jacob. Que ce petit jeu prouve forcément que Jacob n’est pas aussi à l’aise qu’il ne laisse le croire. Clem en est satisfait, intérieurement, même s’il est lui-même complètement mal à l’aise de se retrouver, seul, avec un garçon qu’il ne connaît pas, dont il ne connaît pas les motivations, dont il ne connaît rien que ce sourire qui s’est gravé dans son esprit, et qui réapparait dans sa tête lorsqu’il s’y attend le moins. Clem soupire, il regarde Jacob dans les yeux et se décide de poser la question qui le ronge depuis qu’il l’a invité à dîner. Il se fiche de savoir si une question à poser, dans ce genre de situation. Il se fiche de ça. Il a besoin de savoir pour en avoir le cœur net. – Hm … je suis désolé de te demander ça mais … je continue toujours à trouver ça un peu bizarre, cette invitation sortie de nulle part, et du coup … faut que tu me dises pourquoi ? Il déglutine. Parce que si je sais, ça sera un peu plus facile pour moi. Clem il a besoin d’avoir tous les détails pour bien fonctionner. Sans eux, il se torture l’esprit à essayer de trouver des explications, à monter des scénarios bancales, à penser plus que nécessaire, et à oublier le principal : profiter du moment. Mais pour profiter du moment, il faut que Jacob lui dise pourquoi. Un besoin égoïste, qu'il réalise alors, et il commence à regretter d'avoir cette question. Il aimerait lui dire d'oublier, de ne pas lui répondre, mais le mal est fait, et il espère simplement qu'il ne se soit pas trompé sur Jacob, quand bien même il a du mal à comprendre comment un garçon comme lui pourrait s'intéresser à un garçon comme Clem.

_________________
   
“if I could have him like this in my dreams every night of my life, I'd stake my entire life on dreams and be done with the rest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Lonsdale

avatar

Messages : 62

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Mar 29 Aoû - 11:56

Clem & Jacob
coconut milk ♡
Tu es de plus en plus stressé depuis que le métis a fait son apparition. Il te met mal à l’aise et tu ne sais pas trop pourquoi. Tu tentes de faire comme si de rien n’était, t’espères que ça ne se verra pas, tout simplement. Tu bois donc ta bière, parlant de ton appartement et avec qui tu cohabites. Il te dit alors que c’est cool, que c’est pas loin d’ici. Tu hoches alors la tête avant de prendre l’initiative de venir t’installer sur l’un des tabourets du bar de la cuisine. Tu joues avec ta bière et tu lui indiques où se trouvent les toilettes. Pourquoi ? Car il saura où ça se trouve au moins et il n’aura pas besoin de te le demander, voilà pourquoi. Tu ne sais pas trop quoi dire, quoi faire, alors tu te lèves, tu pars chercher un paquet de curly que tu ouvres et verses dans un bol et tu le ramènes entre vous deux, reprenant ta position initiale alors que tu le regardes, arquant les sourcils à sa question qui te met encore plus mal à l’aise, alors que t’es chez toi, faut le faire. « Parce que je te suis redevable. Tu m’as offert un repas alors je t’en offre un. Je me voyais mal t’inviter au restaurant, ça aurait fait bizarre, du coup j’me suis dit que chez moi ça passerait. » Tu hausses les épaules. Soudainement tu regrettes de l’avoir invité. D’avoir oublié de payer. Tu pinces tes lèvres et t’avales quelques curlys, alternant entre ça et ta bière durant quelques minutes. « ,Mais toi, pourquoi t’es venu ? Pourquoi avoir accepté mon invitation si ça te rend si mal à l’aise ? » Autant aller du tac au tac, c’est ce que vous faites depuis tout à l’heure. Tu te tournes vers la télé, regardant le clip actuel qui passe et tu attends. T’attends sa réponse. Et le temps semble long, trop long, comme arrêté.

_________________
i'm beggin' please don't play no more sad songs
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clem Park

avatar

Messages : 224

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: coconut milk   Mer 30 Aoû - 9:43

Clem regrette sa question. Il aurait dû se contenter de boire sa bière et de sourire lorsque Jacob lui souriait et se taire. Il aurait dû faire de son mieux pour être normal, apprécier le poulet, le remercier, et s’en aller. C’est tout ce qu’il aurait dû faire. Mais l’apparition soudaine de Jacob dans son existence, le déjeuner partagé hâtivement, son invitation inattendue, ce sourire qui l’a marqué au fer rouge … tout a chamboulé la vie de Clem, qui n’a jamais été habitué à ce genre de chose. Clem est un loup solitaire qui préfère mener son existence loin des autres, ne se laissant approcher que par quelques personnes de confiance. Et Jacob est arrivé, avec son assurance déconcertante … Il le regarde se lever, chercher des snacks, il l’observe, il évite son regard pour se concentrer sur la télévision en arrière-plan. Clem se mord l’intérieur de la joue. Il est persuadé d’avoir brisé le mince lien qui s’était forgé entre eux, et aucune réponse ne pourra l’aider à le réparer. « Je sais pas pourquoi je suis venu ! » Il pose la bière sur le bar. Elle a perdu toute intérêt. Il croise ses doigts et commence mécaniquement à faire craquer ses phalanges, se tournant vers Jacob, essayant d’attirer son regard. « Sûrement pour savoir ce que tu attendais de ce dîner ?! Je sais pas … J’aurai dû me taire. » Si Jacob pouvait lui donner un dernier sourire, Clem pourra partir avec un peu moins de culpabilité. Il est bête. C’est lui, le sombre idiot. Feline avait raison. « Je voulais pas te mettre mal à l’aise, je suis désolé … ». Il soupire. « Je peux partir, si tu veux ? » Il grimace. Lui, il ne veut pas partir, il veut simplement remonter le temps de quelques minutes. « Ou on oublie tout ce que j’ai dit et on reprend à zéro ? Je te promets de ne plus rien dire d’aussi con, et de ne plus être aussi bizarre ! ». Si ça peut le pousser à sourire à nouveau …

_________________
   
“if I could have him like this in my dreams every night of my life, I'd stake my entire life on dreams and be done with the rest.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: coconut milk   

Revenir en haut Aller en bas
 
coconut milk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre shampooing
» "Harvey Milk"
» Sweet Milk Bear
» milk-skake à la mangue
» [Middie] Blythe Milk and Honey - Aout 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALT ER LOVE :: WHENEVER, WHEREVER :: FLASH BACK :: été-
Sauter vers: