AccueilAccueil  BottinBottin  Pré-liensPré-liens  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est enfin la rentrée !

Partagez
 

 speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. EmptyJeu 17 Aoû - 12:53

speak softly, but carry a big can of paint - bryce & vee.
la brise de ce début de soirée fait voler sa crinière en pagaille. vee, elle sent encore les perles de sel incrustés dans sa peau hâlée et le sable venu s'installer dans ses pores. ses pieds avancent au rythme du pédalier. rehaussée sur son tricycle, vee s'aventure dans les rues de galsden. les heures ont défilé à vive allure alors qu'elle avait pris position sur la plage. en bonne compagnie, elle s'était laissée aller au bonheur d'être jeune, de vivre. les derniers jours de vacances pesant sur eux, vee désirait plus que tout de profiter avant de devoir revêtir à nouveau le costume de l'écolier. et, surprise par la nuit tombante, elle pédale désormais à un rythme soutenu dans l'espoir de pouvoir mettre les pieds sous la table à peine rentrée. parce qu'elle n'a pas envie de manger seule et que, dans son être, vit l'espoir de trouver une famille unie attablée, tous à l'attendre sagement. mais elle sait, vee, que ceci n'est qu'un rêve et qu'elle trouvera une salle à manger vide, sa mère dans la cuisine, son père ailleurs en ville trop saoul pour se souvenir de l'heure du dîner. mais elle est comme ça vee, lueur d'espérance qui ne meurt pas. dans sa vadrouille elle entrevoit une ombre. et cette odeur qui vient chatouiller ses narines, odeur qu'elle reconnaîtrait entre toutes. d'un coup sec, elle freine, laissant son vélo déraper sur le béton. à pieds elle rejoins cette ruelle, peu éclairée, insouciante face à ce que l'avenir lui réserve. et elle le reconnaît vee, alors un sourire délicat se creuse sur ses lèvres. bryce, un genou à terre, la bombe à la main. elle observe en silence puis s'avance, lâche son vélo contre le mur pour se faire voir. - tiens, tiens, monsieur se décide à faire partager son talent. son regard vogue entre le mur et ses yeux à lui. et elle lutte contre cette envie passionnelle de lui piquer du matériel pour se mettre à libérer son inspiration, là, contre ce mur trop vide. elle se laisse aller vers lui pour contempler son oeuvre et laisser l'odeur de peinture enveloper ses narines.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: Re: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. EmptyJeu 17 Aoû - 13:38

speak softly, but carry a big can of paint - bryce & vee.
On dit souvent qu’il n’y a pas de hasard dans une suite d’évènement, toi, t’as plutôt tendance à te faire porter par le vent. Une énième nuit vagabonde qui s’annonce, la vérité c’est que pour toi une soirée chez toi, tranquille, ça n’existe pas. Le quotidien s’est toujours trouvé dans la rue, avec tes potes, avec ton ennui mortel. Ces derniers jours, tu as amassé assez de fric pour t’acheter du matériel, quelques bombes aux couleurs intemporelles, des pinceaux pour les détails (t’aimes ça les détails) et surtout un masque, ustensile encore manquant dans ta panoplie. Ton nez ne sera pas recouvert de peinture ce soir, non, ce soir, t’es l’roi avec tout ce qu’il faut, là où il faut. L’étrange sensation du soir te rappelle que t’es bien seul dans ton quotidien, les réverbères déversent leurs lumières sur le bitume, route que tu dévales en faisant crisser tes wheels qui résonnent dans l’avenue déserte. Ton chemin est tout tracé, tu as déjà repéré l’endroit depuis quelques jours ; un mur vierge, une ruelle à moitié éclairée, l’inspiration qui est venu sans vraiment le décider, c’est devenu ton but. Tu ne prends pas le temps de te soucier si on te voit ou pas, tu vis dans l’inconscience totale, aucun frein devant cette toile immense, blanche, ou plutôt gris béton. T’as envie de faire ressortir ce bleu émeraude que tu viens d’acheter, des lettres immenses, noires, blanches, tu commences à les graffer rapidement, peint les contours et les ombres grossièrement. Quelques gouttelettes viennent marquer tes phalanges, ton tee-shirt n’est déjà plus blanc, mais t’es trop obnubilé par ton dessin que tu ne t’en préoccupes pas, t'es juste happé par les courbes devant tes yeux. L'ombre du vélo vient gâcher ta vue, tu caches un sursaut tant bien que mal avant de découvrir ton observatrice du soir: Vee. Chère sœur de ton meilleur pote, ton gars sûr, la famille Costigan compte aussi de jolie perle parmi ses rangs. tu soulèves ton masque au dessus de ta tête en te redressant avant de lui répondre : « Normalement, à cette heure et dans ce genre d’endroit glauque, je ne croise personne. Faut croire que je ne me cache pas si bien » la pénombre et la résonnance de leurs mots englobent la ruelle, tu scrutes ton acolythe avant d'ajouter d'un air interrogateur « qu'est-ce que tu fais dehors ? j'sais pas où est ton frangin, il répond jamais à son portable, comme d'habitude »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: Re: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. EmptyVen 18 Aoû - 19:11

speak softly, but carry a big can of paint - bryce & vee.
à la lueur des réverbères, alors que la pénombre commence à faire son nid, vee observe. ses yeux pétillants des étoiles du ciel, elle scrute chaque détail de son oeuvre. parce que c'est de l'art, elle en est certaine, pas un tag de merdeux. elle distingue chacune des lettres peintes sur la brique grise et ces couleurs qui l'anime, qui apporte une sorte de joie dans cette ruelle terne et sombre. ses opales perçantes fixent finalement celles de son interlocuteur, une esquisse de sourire venu se frayer un chemin à travers son visage, ayant trouvé sa place au bord de ses lèvres. sourcil arqué face à sa première réplique. vee ne se sent pas de trop alors qu'elle le surprend en compagnie de sa solitude. - ou que je suis plus observatrice que tu l'crois. au fond, elle est un peu déçue, parce que vee elle compte le nombre d'emplacemts où elle peut apposer sa pâte, mais qu'elle n'avait pas encore noté cette ruelle. et ptêtre bien qu'elle aurait aimé être ici en première, pouvoir laisser parler son inspiration face à cette toile immense, vierge. et elle imagine presque instantanément ce qu'elle en aurait fait, de cette étendue qui ouvre les bras. elle voit déjà les ailes des oiseaux, les ombres et les nuances, le crépuscule et toutes ces petites choses qu'elle y aurait peinte avec ardeur. ses pensées s'égarent, se perdent dans cette bulle qu'est sienne où imaginaire et réel se mélangent. un voile se forme sur ses prunelles où l'on peut découvre cette toile qu'elle peint dans son subconscient. mais les mots de bryce la ramène sur le pavé noire de la ville. - j'rentrais, mais plus maintenant. puis vee, elle hausse les épaules. jem, elle sait pas où il est ce qu'il fait et elle s'en contrefiche parce qu'elle sait qu'il n'est pas chez eux à lui faire la surprise de manger tranquillement avec les parents. - j'sais pas non plus. mais faudrait apprendre à me dissocier de mon frère, j'suis une personne à part entière tu sais. vee, elle croise ses bras contre sa poitrine, pour montrer qu'elle est presque outrée. parce que c'est vrai que ses potes l'associent toujours à lui. normal direz vous puisqu'il est ce lien entre elle et eux. mais vee, elle aimerait qu'ils oublient parfois qu'elle est la petite soeur de, qu'ils la prennent pour ce qu'elle est, vee. - mais s'tu veux le voir, j'peux toujours essayer de l'appeler. après tout, elle ne fait que passer et peut-être bien qu'elle dérange. vee, elle ne le connaît pas des masses bryce, alors elle comprendrait qu'il préfère la compagnie de son frère. même s'il est certain que ça la ferait chier, qu'elle prendrait mal. vee, elle aimerait dire qu'elle vaut le détour, quelques minutes en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: Re: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. EmptyLun 21 Aoû - 11:30

vee, tu ne sais pas qui elle est réellement, tout simplement car tu ne la connais pas. jem t'avais déjà parlé de sa sœur, enfin très rapidement, alors depuis t'imaginais un peu le même caractère, le même visage, mais avec des seins. et puis tu ne voyais pas tellement l'avantage à trainer avec sa sœur, te disant que ça serait plus d'emmerde qu'autre chose peut-être. sauf qu'elle est là vee, elle s'est pointée comme une fleur et n'a pas l'air de vouloir partir, ça te fait un peu de compagnie, c'est pas désagréable. la nuit se fait sentir sans un frisson, le temps a été beau toute la journée, le soir se rafraichit un peu, mais le vent est bien loin vers l'océan. elle se dit observatrice, mais tu as ouïe dire que le son de la bombe de peinture elle le connait pas cœur. artiste elle aussi, l'abstraction, l'ornement, les lettres au graff, elle s'y est déjà plongée et sûrement depuis un moment, sauf que tu ne connais pas son travail malheureusement. « loin de moi l'envie de te vexer en t'associant à jem » tes yeux se lèvent au ciel, tu reconnais bien là, la mine boudeuse des filles, rien ne peut être simple, tout est source de conflit. sauf que toi, tu choisis de ne pas relever, ajoutant dans la foulée « puis tu lui ressemble pas vraiment en fait » bonne déduction Sherlock, ça parait évident, mais encore plus quand on les fous l'un à côté de l'autre, la génétique parfois, elle part bien en couilles. « tsais, j'ai pas besoin de lui pour vivre hein, t'en fais pas, quand je voudrais le voir je saurais où le trouver » autrement dit, le cul bloqué au skatepark demain après-midi, tout aussi prévisible que toi. « fais pas la gueule et montre moi ce que tu sais faire tiens », tu hoches la tête en sa direction, pointant du doigt les bombes posées au sol et le côté nue du mur. « dis-moi que tu sais improviser, sinon j'serais déçu » le défis est lancé, ta main se pose sur ton casque pour le retirer. « tu le veux ? j'voudrais pas que tu abimes ce jolie visage avec de la peinture » c'que tu peux être lourd, rien de bien sous-entendus, mais tu aimes bien bousculer un peu le monde autour de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: Re: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. EmptyLun 21 Aoû - 13:48

speak softly, but carry a big can of paint - bryce & vee.
vee, elle a beau être très proche de son frère, elle n'en est pas moins consciente que rien ne les relie physiquement. les prunelles claires de l'un contrastent avec la profondeur sombre le l'autre alors que leur peau sont peintes d'une teinte différente. il il n'y a que la fougue de leur crinière qui se retrouve marquée dans leur génétique. les bras croisés contre sa poitrine, vee, observe, écoute. ses lèvres se plissent en un sourire satisfait lorsqu'elle perçoit une ombre d'excuse de la part de bryce, excuse non méritée puisqu'elle n'avait aucune raison de prendre la mouche, la petite. un rire étouffée s'échappe d'entre ses lèvres. - c'est ptêtre parce que c'est le fils du facteur, ça expliquerait pas mal de chose. elle en rigole vee, mais au fond c'est le chaos. - jsais pas, j'juge pas, mais on aurait dit que t'étais bouleversé à l'idée qu'il te réponde pas. elle abuse, vee, exagère, extrapole même. elle le cherche parce qu'il fait de même avec elle. bryce, elle ne le connaît pas des masses, elle sait juste ce qu'elle doit savoir de lui, soit qu'il est le pote de son frère et qu'avec son sourire ravageur il pourrait aisément postuler pour une célèbre réclame. vee, y a ses mains qui la démangent depuis qu'elle est arrivée, y a tout son être qui la supplie de s'emparer des bombes et de se laisser guider par le vent. alors, quand bryce lui propose de se mettre à l'oeuvre cette une vague de bonheur qui s'échoue contre la paroi de son palpitant qui s'emballe rien qu'à cette idée. - tu me prends pour une amateur ou je rêve ? vee, sourcil, arqué, elle répond à sa provocation, prête à relever ce défi dont elle ne voit pas la difficulté. ses prunelles s'enroulent autour de leur orbite alors qu'un rire claque entre ses lèvres. - c'est que t'es très subtile comme mec en fait. et sans se faire prier, elle s'empare du masque qu'elle se met sur le visage. bombe en main, elle s'octroie dix secondes de réflexion avant de se lancer sur une partie encore vierge du mur. vee, elle n'a jamais vraiment fait dans le graff littéraire, dans les lettres démesurées. ses doigts noircis par les gouttes de peintures, elle s'enferme dans sa bulle créative. de ses gestes naissent des formes, un visage, des corps. vee, elle fait pas dans le compliqué, parce qu'elle s'est dit qu'elle allait faire un truc vite fait, bien fait. parce qu'elle est capable de rester des heures devant sa toile urbaine, muette, avec pour seule compagnie le bruissement des bombes de peinture. - ça te suffit, ou t'en veux encore ? sourire narquois, sourcils redressés, elle fixe ses prunelles avec intensité. peut être que ce soir ce sera à qui aura le dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty
MessageSujet: Re: speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.   speak softly, but carry a big can of paint w/bryce. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
speak softly, but carry a big can of paint w/bryce.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Carry Maxwell
» En ballade vers les calanques (Carry le Rouet)
» [SOFT] SPEAK N SEND : Dicter vos messages [Gratuit]
» Carry crevettes :
» Do you speak english ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALT ER LOVE :: WHENEVER, WHEREVER :: FLASH BACK :: été-
Sauter vers: