AccueilAccueil  BottinBottin  Pré-liensPré-liens  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est enfin la rentrée !

Partagez | 
 

 a thousand words from the past. (r/harvey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Came Lang

avatar

Messages : 126

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: a thousand words from the past. (r/harvey)   Mer 16 Aoû - 19:26

L'oubli. On aimerait qu'il s'imprègne aussi facilement que les effluves d'un parfum printanier, qu'ils prennent facilement les teintes pivoines quand vos joues s'empourprent. L'oubli, devrait être aussi aisé que cela, qu'il soit à portée de la main. Un leurre, qui aussi illusion soit-il n'est qu'une brève interlude avant qu'il ne vous plonge dans la tourmente. Le passé, ce bon vieux mot, fini toujours pas nous rattraper. Une phrase qui pourrait devenir un adage au même titre que celui qui vole un œuf, vole un bœuf. A cette pensée, tu secoues la tête force est de reconnaître que tu te dois de faire et d'agir avec ce que tu entre les mains, dans l'esprit et dans le cœur. Les trois sont synonymes d'actions qui pourront mettre à mal des personnes que tu affectionnes, qui t'entourent et qui pourtant à qui on a caché la vérité. Il était peut être temps pour toi de prendre en main ce que le monde des adultes n'avait pu faire. La colère que tu nourris envers ta mère est encore plus grande lorsque tu y songes en profondeur, un peu comme l'épine d'une rose dans votre doigts. Cette fleur est tellement gracieuse et guerrière à la fois, qu'elle vous insuffle le respect et le silence à la fois. Ta figure maternelle à une crainte naturelle envers l'échec, comme si tout s'arrêter après vivant dans cet avant qui n'est qu'un amas de faux semblants. Ta marche est cadencé par la constante régulière – des nombreuses – réflexions que te murmurent ta conscience. Cette dernière est tiraillée entre le passé et l'avenir sans réellement faire front au présent. Tout le long du chemin qui te mène à ton point de chute, tu ne cesses de t'interroger encore et encore. Faut-il avouer une absence de dix-sept années ? Et ce au risque de chambouler plusieurs existence ? Dois-tu être égoïste ? Oh, oui tu as envie de l'être pour une fois ma douce, tu as envie de connaître l'être dont l'ombre est inconnu à ton arbre généalogique. Alors pourquoi douter ? Pourquoi reculer maintenant Cameron ? Un soupire s'échappe d'entre tes lèvres alors que tu t'arrêtes pile devant le café si connu et fréquenté du quartier. Un arrondissement où tu as pris soin de noté sa présence quotidienne, deux à trois fois par semaine. Un peu comme si recouvrer les habitudes de l'antérieur était un point d'ancrage entre son existence d'ancien soldat et celui de nouveau civil. La principale baie vitrée du commerce offre une vue d'ensemble sur la salle intérieure et reconnaître sa silhouette est un jeu d'enfant. Entre tes mains, tu ne cesses de jouer avec l'une des plaques militaires au nom de Harvey Ross. L'un des derniers vestiges d'une liaison entre ceux qui t'ont donnés la vie. Tu y vas ou pas ? Une inspiration et un clignement des paupières plus tard, tu pousses le battant de la porte du café. A tes risques et périls désormais ma douce. Ta conscience ricane mais ta raison sait que c'est une décision pour laquelle tu œuvres depuis quelques mois. Tu t'avances en direction de la table qu'occupe l'homme qui d'ici quelques secondes te prendra certainement pour une folle. Tu t'éclaircis la gorge comme pour attirer son attention, ce qui semble plutôt encourageant alors qu'il pose ses yeux sur toi. « Excusez-moi … ». Tout commence plutôt mal car si d'ordinaire ta voix est claire, il t'arrive de temps en temps que ton intonation soit à peine audible. Ta perte d'audition entrainant la peur de parler trop fort. Si de coutume tu n'as aucun problème avec cela, aujourd'hui c'est le cas. « Je sais que vous ne me connaissez pas et que tout cela est pour vous mettre un pied dans votre sphère privée mais … Dianna Lang n'est pas une parfaite inconnue à vos yeux ? ». Ton interrogation est tempérée, une intonation propice à la discussion. Pourtant, entre tes doigts tu ne cesses de serrer de toutes tes forces cette fameuse plaque qui appartenait autrefois à Harvey Ross.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
a thousand words from the past. (r/harvey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 5X20 - ...A Thousand Words
» Confiture de pastèque (ou melon d'hiver)
» THE DARK KNIGHT - HARVEY DENT/DOUBLE FACE (MMS81)
» [SOFT] VLINGO WORDS TO ACTION : Application vocale [Gratuit]
» OUTRE TOMBE (Tome 1) LES MORSURES DE LA NUIT de Alyxandra Harvey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALT ER LOVE :: WHENEVER, WHEREVER :: FLASH BACK :: été-
Sauter vers: