AccueilAccueil  BottinBottin  Pré-liensPré-liens  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
C'est enfin la rentrée !

Partagez | 
 

 paranoïa (sophie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Bushnell

avatar

Messages : 81

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: paranoïa (sophie)   Dim 13 Aoû - 18:03

YOU'RE THE ONE WHO CAN SAVE ME
C’était pourtant un soir comme un autre. Un soir où Jake visionnait le dernier discours officiel de Trump. Un soir où Jake allait envahir Twitter de ses réactions de riche blanc. Alors qu’il était installé sur une chaise en bois il entendit cette écervelée qui discutait avec d’autres écervelées, « oui, ils y sont tous. Liam m’a montré une photo de cette liste ». Cette rumeur circulait déjà depuis quelques temps. Il n’y avait pas prêté plus attention jusqu’à ce qu’il entende le mot fatal. Jake n’entendait qu’un mot, partout, à n’importe quel moment, même lors d’une émission politique : liste. Elle était là, l’ensorcelant. Il n’arrivait à garder ça pour lui. A contrôler cette situation qu’il savait déchue d’avance. Il ne voulait pas parler avec cette fille. Il voulait seulement qu’elle se taise, qu’elle se casse avant de détruire son avenir déjà tracé. Une seule personne pouvait comprendre. Une seule personne pouvait s’inquiéter autant que lui. Rares sont les personnes qui, aux yeux de Jake, se battent réellement, se donnent les moyens de se donner un futur. Elle fait partie de ces exceptions, de ces personnes que Jake oserait presque respecter. Il n’était donc pas surprenant de le voir en bas de sa porte, le regard vif. Il n’avait pas attendu de rentrer chez lui, de déposer ses affaires. Le café refroidit dans la main. Le père avait ouvert, l’avait dévisagé. N’importe qui aurait pu croire que Jake venait courtiser Rockefeller, et pourtant. Il l’attendait, impatient, comptant les secondes. Elle n’était pas assez rapide et il commençait à la détester de ne pas prendre la situation assez au sérieux. Parce qu’il était persuadé qu’elle allait l’aider à trouver la personne qui avait cette liste, en ce moment même. Ils allaient s’aider à sortir de ce cauchemar dont Jake ne s’en sortait que par coups de somnifères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rockefeller

avatar

Messages : 124

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: paranoïa (sophie)   Dim 13 Aoû - 22:39


you're the one who can save me

La Rockefeller s’était enfermée quelques minutes plus tôt dans l’immense bureau de son père, celui qui donnait directement vue sur la plage, qui avait le don de l’apaiser, même lors des tempêtes internes, celles lui retournant l’esprit. A cette heure-ci, il n’y avait plus que quelques retardataires qui se baladaient encore le long de la mer, les pieds dans l’eau, les pieds enfoncés dans le sable fin – elle les enviait un peu. Cette insouciance, dont elle ne bénéficiait qu’en de rares occasions, cette paix intérieure qui se lisait sur les fins traits de leurs visages, tandis que les siens étaient tirés, ses épaules voutées. Finalement, elle releva le regard en direction de son père, confortablement installé dans l’encadrement de la porte, bras croisés, les pupilles vrillées dans sa direction – qu’est-ce qu’elle aimait ce regard, pardi. C’était celui qu’il lançait à son aîné, celui qui hurlait à quel point il était fier. Pourtant, elle n’avait rien fait de particulier. Et s’il savait. S’il savait à quel point elle était imparfaite, sans doute la détesterait-il. « Cette commande, daddy, qu’on a passé avec les italiens, tu t’en souviens ? » Il hocha positivement la tête, venant se placer juste derrière elle, une main sur son épaule. Comme pour l’aider visuellement, elle vint placer l’index sur la bonne ligne, la traçant jusqu’au chiffre final. « Figure-toi que c'est la plus grosse commande enregistrée cette année. Enfin, jusqu’à présent. » Elle inclina la tête pour pouvoir observer la réaction de son père : de parfaitement impassible, un petit victorieux vint étirer ses lèvres et son regard brillant ne lui signala qu’une plus grande fierté que la précédente. « Eh bien, tu n’as qu’à inviter ton ami à prendre un verre de champagne avec nous. Ton frère n’est pas là, de toute façon. » Sophie fronça les sourcils quelques secondes, restant silencieuse le temps d’une courte réflexion : elle n’attendait pourtant personne. « Meilleur parti que Charlie, si tu veux mon avis. » Sauf que c’était le seul sujet sur lequel elle ne désirait pas son avis, justement. Elle se surprit cependant à lui adresser un sourire crispé et à hocher la tête par la positive.

Lorsqu’elle arriva dans le salon où Martha, leur dame à tout faire proposait à Jake de se désaltérer, elle sentit aussitôt que quelque chose clochait. C’était dans l’air, dans sa façon dont ses épaules étaient voutées, dont son regard criait au scandale. Elle s’avança dans sa direction, leva la main en direction de Martha et la chassa d’un petit geste négligent. « Non, nous allons à l’étage, il me semble que nous avons quelques petites choses à régler, pas vrai ? » Elle n’attendit pourtant pas son avis et une fois dans les grands escaliers de marbre, qu’elle emprunta la première, elle se retourna pour lui faire face, montant à reculons. « J’espère que ce n’est rien de grave, ta tête de déterré commence à me faire flipper. »

made by roller coaster

_________________

It's gonna be alright
You're a rich girl, and you've gone too far, cause you know it don't matter anyway, you can rely on the old man's money. It's a bitch girl but it's gone too far, cause you know it don't matter anyway. Say money but it won't get you too far. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bushnell

avatar

Messages : 81

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: paranoïa (sophie)   Lun 14 Aoû - 4:30

L’espace ressemblait à la maison Bushnell. Toutes les villas se ressemblaient, il n’y avait aucune touche de personnel, aucune touche qui pouvait dire « eux ils ont vécu des choses que personne n’a vécu », des moments que ceux les familles soudées, un peu plus ‘pauvres’ arrivent à ressentir. Il n’y a pas de ça dans leur famille. Il n’y a que des têtes relevées, fières des uns des autres (sinon chassés). Jake n’en pouvait plus de la présence de la femme. Les cheveux grisonnants elle était beaucoup trop aimable. Elle semblait si ravie de son thé qu’elle lui en servit tout de même, après trois réponses négatives. Il ne regarda même pas la tasse de thé. Son regard était fixé sur les escaliers, attendant la venue de son amie. Ça ne pouvait pas attendre. Chaque seconde qui s’écoulait pouvait être des dizaines de screens envoyés aux autres habitants de Floride.
Lorsqu’elle arriva enfin, il ne sut maîtriser son calme qu’il claque la porte de la chambre d’une force à en faire trembler les murs. On pouvait voir ses yeux qui se secouaient, ses veines ressortir. « J’étais au café tout à l’heure » il commençait, parlant vite, bégayant. Il bégayait toujours lorsqu’il ne savait pas garder son calme. Il prit des cours très jeune pour soigner ce défaut. Sa seule manière de l’éviter, c’est de se contrôler. Et cette situation il n’y arrivait pas. « Il y avait cette Marta qui parlait d’une liste, envoyée à son copain. Elle a dit ‘eux, ceux dont Liam était amoureux de la blonde’. La blonde c’est Coco » Jake avait déjà tout relié. Il avait déjà fait trop de plans pour en avoir oublié la plupart. Mais l’idée restait toujours la même : c’était la liste qu’ils convoitaient. Il soufflait, jetait un coup d’œil à la chambre de Sophie. Puis la regardait, dans les yeux. « Il faut qu’on fasse quelque chose »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Rockefeller

avatar

Messages : 124

Feuille de personnage
Relationships:

MessageSujet: Re: paranoïa (sophie)   Lun 14 Aoû - 13:53


you're the one who can save me

La chambre de Sophie était divisée en trois parties bien distinctes et amplement grande pour se permettre ce genre de futilité qu’une gamine de son âge n’oserait même pas imaginer dans une typique petite maison d’un quartier résidentiel lambda. Il y avait le coin lit, clair et épuré, le coin bureau, où elle passait des heures à réviser ses cours et finalement le coin salon, parfaite réplique de celui qu’ils venaient de quitter, quoique plus accueillant grâce aux cadres entreposés sur la table-basse et les étagères. Lorsqu’il claqua la porte, elle vint s’asseoir dans le canapé sur pied déniché dans une boutique d’antiquités quelques années plus tôt – tout n’était que de collection, dans cette demeure, de toute façon, entre les chaises Queen Anne et les canapés de style Chesterfield.

La liste. Oh fuck.

« Attends, attends, respire. » Elle lui lança un regard en coin avant d’attraper son mac, qui traînait à quelques mètres d’elle. Elle avait beau lui dire de reprendre sa respiration, la sienne à elle était sifflante. Jake était parano de nature, mais depuis cette histoire, son tempérament n’avait fait que s’accentuer et elle… Elle sautait à pieds joints dans ses idées farfelues. Elle l’observa faire les cent pas le temps que son ordinateur daigne s’allumer, puis fronça les sourcils. «Quand tu dis Marta, tu parles de celle qui est en cours d’anglais avec nous, ou tu parles de celle qui est dans mon cours de grec ancien ? » Elle marqua une pause, son poing se refermant compulsivement. « Parce que je te jure que si c’est la dernière Marta, cette pétasse, je lui explose son joli petit minois à coup de club de golfe la prochaine fois que je la croise sur le terrain. » Nouvelle pause durant laquelle elle remarqua sans mal que Jake était de plus en plus soucieux. « Je plaisante, j’essayais juste de… » Elle fit un petit geste à la fois gracieux et négligent de la main. « Détendre cette ambiance malsaine. Ecoute, ça ne sert à rien de stresser, d’accord ? C’est peut-être même pas LA liste, peut-être que t’es parano, mais… Jake, si c’est vraiment cette liste, on va la retrouver et régler ça comme des adultes. » Chantage était maître mot de ses pensées, bien entendu. C’était la chose la plus importante qu’elle avait tiré de l’enseignement de son père. Elle fit pivoter son mac en direction de Jake et lui indiqua deux profils twitter et facebook différents (histoire d’en être bien sûre), avant d’arquer un sourcil. « Alors, laquelle ? »

made by roller coaster

_________________

It's gonna be alright
You're a rich girl, and you've gone too far, cause you know it don't matter anyway, you can rely on the old man's money. It's a bitch girl but it's gone too far, cause you know it don't matter anyway. Say money but it won't get you too far. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: paranoïa (sophie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
paranoïa (sophie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» [Gee, Sophie] Le scandale de la saison
» BLOG SOPHIE LA BLOGUEUSE
» [Poirier, Sophie] La libraire a aimé
» [Kinsella, Sophie] Samantha bonne à rien faire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ALT ER LOVE :: WHENEVER, WHEREVER :: FLASH BACK :: été-
Sauter vers: